December 23, 2014

Link:http://www.liberation.fr/monde/2014/12/23/une-banquiere-qui-prend-les-emergentes-en-compte_1169449

Elle a le look corporate et efficace. Mary Ellen Iskenderian est présidente et directrice générale de Women’s World Banking, une banque différente. Ses profits sont exclusivement réinvestis dans des actions visant à émanciper et assurer la sécurité des femmes dans les pays émergents. «Nous nous attachons à développer des produits de microfinances pour aider les femmes à très bas revenus», explique-t-elle.

La banque, que Mary Ellen Iskenderian préfère appeler une «institution financière», repère les besoins, propose des solutions financières adaptées, mais forme aussi des leaders locaux capables de prendre le relais sur place. Crédits à l’entrepreneuriat, prêts à des femmes de fermiers, assurances santé ou comptes d’investissements : en trois ans, Women’s World Banking a «touché 1,2 million de personnes», de la Jordanie à la Tanzanie en passant par le Malawi, l’Egypte ou l’Ouganda.

En termes de santé, «les femmes ne prennent soin d’elles-mêmes que lorsqu’elles sont enceintes», constate la banquière. Un problème a priori peu financier. Mais en Ouganda, où les centres de santé sont éloignés, la banque propose une assurance qui couvre le transport.

Sonia DELESALLE-STOLPER